Titre mpf-loge 

 

 

 

Introduction

MPF-Loge est une société coopérative d’habitation à but non lucratif, inscrite au Registre du commerce de Genève depuis le 19 janvier 2015.

Elle a été créée suite à la réflexion de plusieurs membres du Mouvement populaire des familles (MPF) désirant bénéficier d’un logement convenant à leurs besoins, à leurs moyens (logements accessibles à tous) et à leurs valeurs. Celles-ci sont principalement axées sur la qualité de vie, les liens entre les personnes, la simplicité et la préservation des ressources de la planète. La charte éthique du 14 octobre 2014, qui fait partie intégrante des statuts de la coopérative, décrit ces valeurs en termes d’objectifs, de critères et d’engagements.

 

1. Un peu d’histoire

Le MPF a vu le jour en Suisse romande, en pleine période de tourmente, en 1942. Si la Suisse n’a pas connu le terrible sort de ses voisins européens, elle en a quand même subi les conséquences sociales et économiques : placement d’enfants étrangers en Suisse, difficultés de ravitaillement, hausse du coût de la vie, logements chers, sans confort et précaires… Face à cette situation qui va toucher de plein fouet les familles, des pères et mères, majoritairement ouvriers et issus de milieux populaires, lancent des actions pour améliorer un tant soit peu leur existence.

Beaucoup d’actions relevant des difficultés quotidiennes des familles ont été menées par le MPF à travers tout le pays. Il s’agissait, par exemple, de services d’achat en commun, de machines à laver le linge et d’appareils ménagers collectifs, de grèves de la viande, de pétitions pour augmenter les allocations familiales, de luttes contre les démolitions d’immeubles. L’assurance maladie figurait aussi (déjà !) parmi les revendications du MPF ainsi que la protection des consommateurs et des locataires.

Si la mise en place d’actions de terrain permet aux membres du MPF d’influer sur leur vie quotidienne, elle leur permet aussi de se former. En effet, les personnes qui se mobilisent n’ont souvent pas eu la possibilité de faire des études au delà de la scolarité obligatoire. C’est donc au contact des autres et en participant au mouvement qu’on apprend, qu’on se forme, qu’on se prend en charge, qu’on devient acteur de son propre avenir.

 

2. Le logement, une question ancienne qui demande une réponse nouvelle : l’habitat coopératif

La question du logement a été un combat de tous les instants pour le MPF, avec des batailles et des mobilisations contre l’expulsion des locataires. L’idée de la construction d’un immeuble fut même lancée à Genève, puis abandonnée en raison des difficultés financières d’un tel projet.

Le maintien du contrôle des loyers par l’Etat a fait l’actualité à plusieurs reprises dans les années 1950-1960 et une initiative fédérale, lancée par le MPF, pour le droit au logement a été déposée en 1967, suivie d’une campagne massive en vue de la votation. Dans l’intervalle, une grande manifestation a eu lieu à Berne en 1969 afin d’obtenir que les mesures de protection soient maintenues et que l’initiative populaire soit soumise au peuple en 1970. Si le oui ne l’a pas emporté lors du scrutin (il ne manquait que 1,8% de bulletins favorables), la grande mobilisation a créé un vaste courant unitaire sur le sujet et a permis le développement d’associations de locataires fortes, qui le sont encore aujourd’hui. Une autre initiative pour la protection des locataires sera encore lancée en 1973, puis à nouveau refusée en votation en 1977.

Durant toutes ces années, le MPF a été un acteur important de la politique du logement, en particulier à Genève, où il a œuvré comme cheville ouvrière du Rassemblement pour une politique sociale du logement. Il en est d’ailleurs toujours membre.

Face à la pénurie de logements abordables qui règne actuellement, face à un marché de l’immobilier qui a ses préférences et ses préférés, les coopérateurs de MPF-Loge se souviennent qu’ils peuvent faire avancer des projets collectivement et, peut-être, partager entre voisins, au quotidien, les valeurs qui les unissent.

 

3. Philosophie : les valeurs qui nous habitent

 La charte d’éthique de la coopérative définit en détail les valeurs fédératrices de MPF-Loge. Elles reposent globalement sur le bien-vivre ensemble, en respectant les ressources et les êtres, dans une perspective d’avenir commun. Dans ce sens, l’habitat est en première ligne car de lui dépendent d’autres facteurs interconnectés (santé, éducation, par ex).

Cela veut dire que chacun doit pouvoir trouver sa place, quels que soient ses moyens matériels ou physiques. Grâce à la solidarité entre habitants et à une manière de vivre sans gaspillage, grâce aussi à la prise de conscience que la qualité de vie ne se calcule pas, mais se dégage des relations tissées au sein d’une communauté.

C’est le message que nous aimerions faire passer aux autorités, actrices de premier plan pour mener à bien de tels projets. Nous sommes persuadés que la société en général a tout à gagner en encourageant les gens qui font ce choix, car les maux sociaux qu’engendrent l’individualisme et le repli sur soi, y compris en matière de voisinage, représentent au final un coût pour les finances publiques. La « fête des voisins » a du être décrétée pour que les gens qui habitent sur le même palier se parlent, se (re)connaissent. Gageons que l’habitat coopératif peut jouer un rôle de « Fête des voisins » au quotidien, comme une évidence.

 

4. Les fondations sur lesquelles bâtir notre habitat commun

Les termes et idées fortes qui ressortent de la mise en commun de nos souhaits quant à notre logement forment la représentation suivante:

Représentation du logement

 

 

 

 

 

Derrière les mots « convivialité », « participation », « familles », « ouverture », « solidarité », « familles », etc. se dégage l’atmosphère dans laquelle devrait baigner notre habitation.

Les termes « calme », « espace », « lumière », « nature » et mots associés soutiennent quant à eux la manière dont devrait être conçue la maison.

A noter que l’une et l’autre idée ci-dessus s’inscrivent dans un rayon plus large que le seul immeuble, puisque MPF-Loge aimerait construire des habitations dans une logique d’ouverture sur le quartier, la commune ou simplement les voisins directs. Cela pourrait se traduire par un local commun que des voisins auraient envie d’utiliser (bibliothèque, salle pour des anniversaires, parking vélos, etc.) et/ou une prestation que les habitants de l’immeuble pourraient avoir envie de partager et d’étendre (achats groupés, point de distribution, arcade pour un commerce, par ex.).

 

5. Organisation de la société coopérative d’habitation MPF-Loge

L’assemblée générale, organe souverain (ensemble des membres):
le conseil d’administration (bénévoles);
le bureau exécutif, chargé des nouvelles réalisations, du secrétariat et de la comptabilité (professionnels salariés);
la commission d’attribution, chargée de l’attribution des appartements vacants (bénévoles);
les associations d’habitants, chargées de la gestion des immeubles (bénévoles)

Cliquer sur le lien: Organisation de la société coopérative d’habitation MPF-Loge

 

Organigramme de la coopérative d’habitation MPF-Loge (cliquer sur le lien ci-dessous)

Organigramme

 

6. Annexes : statuts et charte éthique (cliquer sur les liens-ci-dessous)

statuts coopérative d’habitation Mpf-Loge

Charte ethique

 

Demande d’adhésion (cliquer sur le lien ci-dessous)

Demande d’adhésion

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

v. 16.08.2015


navigation